Télétravail… quels conseils pour aider les managers ?

Aller en bas

Télétravail… quels conseils pour aider les managers ?

Message  gdbabou le Jeu 13 Déc - 4:35

Le télétravail dans l’imaginaire collectif, c’est quitter son lit en pyjama, ébouriffé, filer dans son « bureau » (la pièce d’à côté) et se connecter via Skype à la réunion hebdo, en veillant à ce que la webcam ne cadre qu’un visage souriant ! Idée reçue à laquelle pléthore d’articles ont déjà tordu le cou… Evoquons donc aujourd’hui le cas du manager.

Mots-clés
Temps de travail, manager.
Télétravail : le subir ou l’optimiser ?
Qui se soucie, effectivement, du manager qui, à l’autre bout de la webcam doit remplir son rôle comme si sa réunion était en « présentiel », c'est-à-dire : dispenser ses consignes, collecter les reporting, prendre le pouls de son équipe, l’animer, la motiver, garantir ses performances, etc.

Cela peut paraître compliqué, voire faire peur. Pourtant, le télétravail est entré dans les mœurs, et de plus en plus de managers doivent « faire avec ».

La réalité chiffrée du phénomène reste difficile à appréhender en France, car les données disponibles reposent sur différents types de sources, mais le dispositif s’accroît régulièrement, et plus encore ces derniers mois, les ordonnances Macron en ayant facilité la formalisation.

Télétravail : et si c’était gagnant/gagnant ?
Selon l’enquête « Les chiffres du télétravail en 2016 » publiée par le cabinet de conseil RH Kronos, les bénéfices du télétravail sont avérés, générant en moyenne : 5,5 % de diminution des arrêts maladies, 2,2 % d’augmentation du temps de travail et 22 % de gain de productivité.

Alors si votre DRH ou DG ont validé le télétravail de l’un de vos équipiers sans cadre réel, sans vraiment vous consulter, sans spécialement vous accompagner… pas de panique ! Il n’est pas question de vous accommoder de la situation, mais plutôt d’en tirer le meilleur parti.
Pour cela, quelques conseils.

Communiquez, cadrez !

Le temps passé en home office doit pouvoir faire l’objet d’un consensus. S’il est concevable que le dispositif soit « arrangeant » pour le salarié, il doit aussi être cohérent et équitable pour l’équipe… Instituez un turn-over, définissez avec précision les tâches effectuées à distance. D’autre part, il n’y a rien de tabou à s’enquérir des conditions dans lesquelles travaillera votre équipier de chez lui : matériel, pièce dédiée, confort, ergonomie, bruit, lumière... mais aussi temps de travail. Vous n’êtes pas exonéré de vos obligations en matière de santé et de sécurité à l’égard de votre collaborateur au motif que ce dernier travaille à distance et n’oubliez pas d’organiser chaque année un entretien qui porte notamment sur ses conditions d’activité et sa charge de travail !

Si vous vous rendez compte que les tâches professionnelles risquent d’être effectuées sur un coin de table du salon, entre le fromage et le dessert, il sera peut-être opportun d’orienter le salarié vers un lieu adapté type « télécentre » (espace de travail communal à destination des salariés et indépendants avec tous les outils nécessaires) ou « espace de coworking ».

Accompagnez !

Tout comme dans les locaux de l’entreprise, l’accompagnement et le contrôle sont à géométrie variable, en fonction du degré d’autonomie du salarié. Pour un équipier junior, un message matinal sous forme de texto ou de courriel peut se concevoir. S’il est plutôt senior et indépendant, les échanges peuvent être plus espacés. Dans tous les cas, rester connecté au salarié est important. Cela contribue à la relation de confiance et augmente aussi l’efficacité. Les systèmes permettant de répondre à ce besoin sont aujourd’hui nombreux (ex : All-in-One intégrant mail, messagerie instantanée et Cloud).

Partagez !

Veillez enfin à garder le lien équipe et le sentiment d’appartenance à l’entreprise en organisant des réunions à distance : visioconférence lorsque cela est possible ou conf call. Ne pas être au bureau ne signifie pas ne pas reporter ou ne pas échanger…

En conclusion, si le télétravail est une pratique qui se répand, c’est parce qu’elle apporte des avantages indéniables tant pour l'entreprise que pour les collaborateurs et que ces gains de productivité et de sérénité sont également sources de satisfaction client. En se libérant d’une éventuelle « boîte noire » focalisée sur les inconvénients de ce mode d’organisation, et en adoptant de bonnes pratiques et des outils collaboratifs, le manager peut, lui aussi tirer bénéfice des bienfaits du télétravail.

gdbabou
Admin

Messages : 3501
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 53
Localisation : saubusse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum