Alternance : un vrai partenariat

Aller en bas

Alternance : un vrai partenariat

Message  gdbabou le Sam 22 Sep - 4:18

Il n’est pas rare de constater que les alternants (les personnes en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation) n’ont pas tous les mêmes conditions de travail. Certains ne vont pas jusqu’au bout de leur contrat ou échouent aux examens à cause de ces différences.

La difficulté la plus classique c’est « l’erreur de casting » : pas la bonne personne, pas la formation, pas la bonne entreprise. Une charte anti-réussite de l’alternance peut se décliner ainsi :

ne pas être disponible ;
ne pas suivre l’évolution de l’apprentissage ;
ne pas faire le lien entre la théorie et la pratique ;
donner trop d’objectifs inatteignables ;
faire réaliser trop d’heures supplémentaires ;
confier une équipe ou un autre alternant à encadrer ;
recruter dans le cadre de l’alternance afin de combler un poste vacant.
Il est évident que tous ces points sont préjudiciables pour le bon déroulement de l’apprentissage.

L’alternance est une réelle valeur ajoutée pour la structure. Elle permet de transmettre et garder des savoirs, mélanger les générations et renouveler l’effectif, remettre en question ses pratiques, etc.

Toutes les parties ont des obligations dans ce partenariat, alternant/centre de formation/entreprise.

Au sein de la structure d’accueil, l’accent doit être mis sur différents éléments.

Cibler le diplôme (référentiel) préparé par l’alternant
Est-ce que ce référentiel est en adéquation avec la mise en œuvre de la pratique au sein de l’entreprise ?
Quelles sont les matières théoriques du diplôme ?
Quand et comment l’entreprise peut faire le lien entre l’enseignement et la pratique ?
Réfléchir le plus tôt possible sur la composante du mémoire, du sujet à traiter et en suivre l’évolution.
Prendre un alternant sans identifier la théorie enseignée est source d’échec.

Connaitre l’alternant et ses motivations
La mise en œuvre de la transmission d’un savoir peut être efficace, si le tuteur participe au recrutement de l’alternant.

Qu’est-ce qui anime l’alternant à suivre cette formation ?
Pourquoi la mise en œuvre de la formation doit-elle se faire dans cette entreprise ?
Pourquoi ce diplôme ou cette entreprise ? Est-ce un choix par passion ou par défaut, parce qu’il n’a pas été pris ailleurs ?
Comment l’alternant se voit évoluer après la formation ?
La fonction du maître d’apprentissage (tuteur) au sein d’une entreprise
L’arrivée d’un alternant dans l’entreprise nécessite le choix par l’employeur d’un tuteur ou d'un maître d’apprentissage volontaire pour l’accompagner dans la formation au sein de l'entreprise. La fonction tutorale est définie par la loi. Il transmet son savoir entre les enseignements théoriques et la pratique en entreprise. Il assure également la liaison avec l’établissement de formation. Il doit être formé à sa fonction de tuteur, pour comprendre son rôle, ses obligations et être en possession d’outils pédagogiques.

Attention
Un excellent professionnel n’est pas forcément un excellent pédagogue, cela s’apprend.
La mission d’encadrement prend du temps. L’entreprise doit accepter de délester le tuteur de certaines missions afin de mener à bien cette action.

Le tuteur est un facilitateur d’intégration, un transmetteur de savoir, un accompagnateur de progrès. Pour cela, certains impératifs sont à respecter :

être présent le 1er jour de l’arrivée ;
informer en cas d’absence et avoir un tuteur de substitution ;
prévoir dans l’agenda des points intermédiaires réguliers. Il est coutume de les programmer avant le départ et au retour du centre de formation. Cela facilite le retour d’expérience, permet d’ajuster la pratique à la théorie. Dans le cas d’une alternance 2 jours/3 jours un point tous les mois est à programmer ;
l’exemplarité du tuteur, il doit être capable de démontrer ce qu’il demande ;
déclencher l’autonomie sur le poste, c’est donner les moyens nécessaires ;
tirer les enseignements des situations d’échec. C’est au tutoré de faire le constat entre le résultat attendu et son propre résultat ;
renforcer l’implication en valorisant la réussite ;
la cerise sur le gâteau : être présent le jour de la remise des diplômes.
Un maître d’apprentissage, avant de commencer la transmission de son savoir, doit se poser cette question : « Comment est-ce que j’aimerais que l’on me forme à un métier ? Qu’est ce qui me permettrait de réussir ? »

L’alternance est la meilleure école de la vie professionnelle. Tout le monde est gagnant dans cette démarche. Un tutoré bien encadré aura envie lui aussi de transmettre son savoir.

Une démarche d’amélioration continue permet aux entreprises de réajuster un mode de fonctionnement. Un diagnostic doit être fait aussi dans l’alternance. Il est primordial de garder en ligne de mire l’objectif premier : la réussite de l’alternant.

gdbabou
Admin

Messages : 3424
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 53
Localisation : saubusse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum