Précisions portant sur le remplacement du représentant syndical au comité d’entreprise

Aller en bas

Précisions portant sur le remplacement du représentant syndical au comité d’entreprise

Message  gdbabou le Lun 28 Mai - 7:57

La désignation du représentant syndical au comité d’entreprise (RSCE) répond à un formalisme légal. Le remplacement de ce représentant n’en est pas exempt, c’est ce que vient de rappeler la Cour de cassation.

Désignation du représentant syndical au CE : rappel des règles applicables
Les modalités de désignation du RSCE dépendent d'un critère principal : l’effectif de l’entreprise :

dans les entreprises de moins de 300 salariés et dans les établissements appartenant à ces entreprises, le délégué syndical est, de droit, représentant syndical au comité d'entreprise ou d'établissement (Code du travail, art. L. 2143-22 abrogé) ;
dans les entreprises d’au moins 300 salariés, chaque organisation syndicale ayant des élus au comité d'entreprise peut y nommer un représentant (C. trav., art. L. 2324-2).
Les représentants syndicaux au CE sont des membres avec voix consultative : ils peuvent donner leur point de vue lors des échanges, mais ne peuvent pas voter lors des délibérations/résolutions du CE.

A ce titre, ils doivent être convoqués à toutes les réunions plénières et extraordinaires du CE et être destinataires de l’ordre du jour de la réunion. Le RSCE est, à ce titre, également destinataire des informations fournies au comité d'entreprise ou d'établissement.

Dans le cadre du CSE, toutes ces règles restent identiques.

Notez-le
Il est impossible de cumuler la fonction de RSCE avec un mandat d’élu au CE. En effet, un élu qui se verrait désigner RSCE par son syndicat n’aurait d’autre choix que de choisir l’un ou l’autre mandat.
Désignation du représentant syndical au CE : le formalisme lié au remplacement
« Les nom et prénoms du ou des délégués syndicaux, du délégué syndical central et du représentant syndical au comité d'entreprise sont portés à la connaissance de l'employeur soit par lettre recommandée avec avis de réception, soit par lettre remise contre récépissé » (C. trav., art. D. 2143-4 ancien).

Cette disposition issue du Code du travail a fait l'objet d'une interprétation de la Cour de cassation.
La Haute juridiction a précisé la portée de cet article en ce qui concerne le remplacement du RSCE.

En l’espèce, un syndicat désigne successivement 3 représentants syndicaux différents au sein d’un comité d’entreprise.

Pour ce faire, le syndicat signale ces changements à l’employeur par le biais d‘une télécopie non signée, ne mentionnant pas le caractère substitutif du remplacement.

Pour la cour d’appel, cela ne justifie pas une annulation de ces désignations car elle considère que la désignation peut être faite sous n’importe quelle forme, notamment par un écrit non signé, pourvu qu’elle ait été dûment portée à la connaissance de l’employeur.

La Cour de cassation considère que le jugement de la cour d’appel est mal fondé.

En effet, elle estime que lorsqu’un syndicat procède à une désignation de représentant syndical en remplacement d’un autre représentant syndical, il lui appartient de le préciser dans la désignation notifiée à l’employeur.

Conseil
Cet arrêt rappelle qu’il convient d’être le plus précis possible dans le formalisme lié au remplacement du RSCE.
Dans la lettre d’information de l’employeur, doit figurer :
- le fait qu’il s’agit d’une information liée à un remplacement ;
- le nom du représentant remplacé ;
- le nom du représentant remplaçant ;
- la date du remplacement.

gdbabou
Admin

Messages : 3385
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 53
Localisation : saubusse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum