Le mentorat en entreprise : pourquoi faire ?

Aller en bas

Le mentorat en entreprise : pourquoi faire ?

Message  gdbabou le Mar 13 Mar - 13:44

Le mentorat est un accompagnement qui a longtemps été au service des projets et de l’entrepreneuriat, et qui aujourd’hui évolue également vers des mentorats en interne des entreprises. Il favorise l’intégration : il est donc utile aux nouveaux arrivants, aux stagiaires, ainsi qu’au retour des salariés après un congé longue maladie, maternité, congé parental ou période sabbatique. Il peut aussi apporter un précieux soutien pour toute personne en difficulté dans son poste à un moment donné.

Le concept de mentorat
Le concept vient essentiellement du Canada. Fondé sur l’échange et le partage d’expérience, c’est un accompagnement finalisé et structuré dont le but est de permettre au mentoré de remplir plus efficacement sa mission.

Elle nécessite de la part du mentor une posture intérieure et comportementale axée sur l’intérêt pour l’autre, l’altruisme. Le mentor intervient pour aider le mentoré, pour le bien de l’entreprise, même si au passage cet accompagnement lui apportera également des bénéfices secondaires en termes d’utilité, de reconnaissance et…de plaisir car la plupart des mentors évoquent tout ce que leurs « filleul(e)s » leur ont appris et apporté.

Il est précieux que le mentor puisse s’appuyer sur la personne ou l’équipe support qui coordonne le mentorat (personne ressource et supervision) en cas de difficulté. Listons ce que n’est pas le mentorat.

Ce n’est pas une transmission d’expérience ou de savoir

Le mentorat part du postulat que l’expérience peut se partager plutôt que se transmettre. Il n’est pas indispensable que le mentor soit cadre de l’entreprise, même si cela est possible.

La posture du mentor ne sera donc pas celle par exemple d’un formateur ou d’un maître de stage, mais se basera sur une relation égalitaire, adulte-adulte basée sur l’empathie et la réciprocité relationnelle.

Ce n’est pas une relation d’aide

Le mentor n’est ni assistant social ni thérapeute. Il peut accueillir l’émotion de son filleul lors d’une difficulté, lui apporter un soutien moral, mais sans interventionnisme ni compassion excessive. Il peut arriver que le mentoré aborde un sujet personnel, familial si celui-ci impacte sur le champ professionnel : le mentor accueillera cette information et pourra si nécessaire évoquer un travail personnel avec un autre partenaire…sans basculer dans le conseil.

Ce n’est pas du conseil

Face aux problématiques rencontrées par le filleul, le mentor bien sûr pourra être tenté d’évoquer sa propre expérience. Toutefois, s’il peut nommer en quoi sa situation fait écho pour lui, il aidera ce dernier à trouver lui-même un certain nombre d’options, de solutions possibles. En aucun cas il ne lui dira quoi ou comment faire.

Ce n’est pas du coaching

Le coaching est un vrai métier, qui nécessite une formation particulière et qui se base sur un nombre de séances précis en fonction d’un objectif clairement identifié et mesurable.

Ici, la relation mentorale dure en moyenne un an, avec possibilité d’une reconduction : si la régularité est indispensable, le nombre de rencontres est fixé par le binôme, qui peut, entre deux rencontres, échanger par mails, téléphone, chat ou sms. S’il y a un objectif (appréhender ou se réapproprier sa mission, dépasser une difficulté) il est large et le mentoré peut aborder des sujets très variés à l’interne de celui-ci.

Ce n’est pas du paternage ou maternage

Il ne s’agit pas d’une prise en charge, le filleul est un adulte responsable. Bien sûr un lien particulier va se tisser entre eux, basé sur la confiance mutuelle et la confidentialité. Mais le mentor gardera à l’esprit qu’il s’agit d’une relation professionnelle, qui nécessite une « affectueuse distance » pour garder le recul nécessaire à l’analyse conjointe des situations : rappelons-nous des travaux d’Antonio Damasio qui montrent que les émotions brouillent souvent les fonctionnements neuronaux !

En aucun cas le mentor ne se substituera au mentoré en faisant à sa place.

Le mentorat : en quoi cela consiste ?
Une définition possible

Le mentorat est une forme d’accompagnement par une personne expérimentée d’un domaine (savoir, savoir-faire et savoir être) d’une autre personne apprenante et/ou pratiquante de ce domaine ayant besoin de soutien dans sa progression.

Les étapes

La première étape est de créer le binôme en choisissant le mentor à la fois pour son degré d’expertise et ses qualités relationnelles.

Les organisateurs auront à lister les paramètres de risques ; par exemple, dans le cadre de la création d’entreprise, il est fréquent de choisir mentor et mentoré dans des secteurs d’activités différents pour éviter toute concurrence. De même sur le simple plan de la personnalité, ils n’associeront pas une personne très attachée au cadre avec une personne systématiquement en retard à ses rendez-vous. Et bien sûr le mentor ne peut pas être le supérieur hiérarchique du mentoré.

Le démarrage amène souvent le mentoré à idéaliser son mentor, à l’imiter et à osciller entre espoir et craintes. Le mentor aura à accueillir cela avec bienveillance, découvrir le référentiel de « son poulain », et l’aider à formuler ses buts et attentes.

Durant la période de mentorat, la confiance sera à construire : la clarification des rôles, la confidentialité, l’engagement mutuel, la structuration des rencontres (régularité, ordre du jour, prise de notes) et l’écoute active (reformulation, synchronisation, questions ouvertes) la favoriseront.

La clôture du mentorat, au terme de l’année voire des deux années si tel est le choix du duo, est l’occasion de reprendre ses notes pour coécrire un bilan de l’accompagnement et se dire mutuellement ce qu’il a permis et apporté au mentoré et au mentor.

L’évolution du travail

Le mentor est d’abord un soutien pour le mentoré : présent lors des réussites et des difficultés, il l’aide à prendre conscience de sa valeur et à tirer enseignement de ses erreurs.

Il lui proposera des challenges durant le parcours afin de soutenir son évolution, tout en veillant à son autonomie.

Enfin il l’aidera à construire et porter son projet en clarifiant la vision qu’il en a, et à ajuster en permanence ce projet à la réalité concrète.

Conclusion
Le mentorat apporte beaucoup à l’entreprise car il accroît performance et bien-être en valorisant le mentoré comme le mentor.

C’est une relation de transition dans l’évolution de chacun d’eux, qui apporte de l’autonomie et favorise les liens internes dans l’organisation.

Et c’est aussi une belle expérience humaine pour les deux intéressés, qui rejaillit sur leurs équipes respectives et sur la qualité de leur travail.

gdbabou
Admin

Messages : 3275
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 52
Localisation : saubusse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum